• On prend le même, et on recommence.

    1 commentaire
  • Je suis rentré en France.


    Ca a été un énorme plaisir de biroute à Beyrouth.


    A mes potes libanais, on se voit l'été prochain là-bas.


    A mes lecteurs, merci de votre fidélité.


    Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté, qu'Allah, Jésus, Raël, Yahvé, Ron Hubbard et le Grand Mandarom veillent sur le Liban.


    Adieu, OBL has to die now, en bon shahid al istiqlal.



    P.S: j'ai oublié dans mes posts de dire qu' Hariri est un enfoiré de première, alors qu' il symbolise l'intifada du 14 mars. Mouahahaha. Quant aux Libanais qui me pourrissent encore ma boîte mail pour m'expliquer que je n'ai rien compris à ce pays, je vous encule à sec avec une rape à fromage. Si vous découvrez ce blog, commencez par le début pour comprendre pourquoi. Qui plus est, c'était 'achement mieux avant.


    27 commentaires
  • Cioran écrivait à propos de la langue française:

    « Ces mots pensés et repensés, affinés, subtils jusqu’à l’inexistence, courbés sous les exactions de la nuance, inexpressifs, pour avoir tout exprimé. Effrayants de précision, chargés de fatigue et de pudeur, discrets jusque dans la vulgarité. Une syntaxe d’une raideur, d’une dignité cadavérique les enserre, et leur assigne une place dont dieu même ne pourrait les déloger. Quelle consommation de café et de cigarettes et de dictionnaires pour écrire une phrase tant soit peu correcte dans cette langue inabordable, trop noble et trop distinguée à mon gré. »

    Ceci allège ma culpabilité de réussir à faire entendre l'exact opposé de ce que je voulais dire, si j'en crois mes mails et certains commentaires. Comme le souligne WIL sur son blog, il est toujours difficile de se faire comprendre par tous ses interlocuteurs.

    C'est pourquoi je précise que ce blog n'est pas écrit pour des libanais, il a été créé pour donner des nouvelles à mes potes, et je ne prétends énoncer aucune "vérité". J'ai été le premier surpris d'avoir des visiteurs que je ne connaissais ni d'Eve ni des dents, et j'ai même rencontré, ô divine surprise, des personnes tout à fait dignes d'intérêt.

    Pourtant, je ne connais pas dix pour cent des visiteurs qui fréquentent ce blog, et ils n'ont pas forcément le même humour, encore moins la même weltanschauung. Je regrette donc d'avoir pu en choquer certains, et je promets d'essayer d'arrêter de dire que les croyants pratiquants sont des cons ou des victimes, que souvent les maronites se contentent d'être des femmes-objets dont la vénalité en a fait vomir plus d'un, et que le confessionnalisme est un système tout simplement hideux.

    Avec toutes mes excuses.


    19 commentaires
  • et tout est dépeuplé. Goldarak est parti, non sans avoir laissé des traces indélébiles dans nos mémoires, comme chanter Kusturica et la Marseillaise dans l'aéroport de Biroute avec 4 grammes dans chaque bras.

    Mon nouveau coloc est le sosie de Silent Bob, il vient de Palaja les Flots, un petit village de 20 âmes où il y a encore des druides qui résistent depuis César à l'envahisseur, et dont le maire est celui qui a le téléphone.

    A part ça, il ne sert strictement à rien de m'envoyer des mails d'insultes m'incitant à me barrer d'ici au plus vite. Je ne vous force pas à lire ce blog, que je sache.
    Et si dire que ce pays court droit à la catastrophe s'assimile à du racisme, c'est qu'effectivement vous feriez mieux de ne pas me lire.

    13 commentaires
  • J’en veux pour preuve le carnage que je subis chaque nuit. Open Flesh for all of you folks.

    J’ai commencé par essayer une technique fondée sur la croyance enfantine que le moustique n’attaque que la nuit.

    J’ai beau ne jamais me coucher avant 8 h, je me fais bouffer de 8h à 15h du mat’.

    De 15h à 8h, je me gratte.

    J’ai tout de même la satisfaction de compter les corps en me levant : ils crèvent tous d’un coma éthylique.

    S’ils me piquent, c’est qu’ils ne peuvent être musulmans, CQFD. Ca m’apprendra à habiter un quartier chrétien.

    Après la théorie des marches du minaret (étudiées spécialement pour se cogner le petit orteil, ceci expliquant les cris de goret poussés par les barbus cinq fois par jour), j’ai une autre piste de réflexion quant à la sélection des muezzins : le secret, c’est que les mecs ont le vertige, et ils ne sont sélectionnés que sur ce critère. En fait, ils ne font pas l’appel à la prière, ils beuglent juste au secours, pour qu’on vienne les aider à descendre. Comme quoi ma connaissance de l’islam avance bien.


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique